Attentats déjoués, mosquées fermées… le bilan officiel de l’état d’urgence en chiffres

Le ministère de l’Intérieur a fait paraître, vendredi 3 novembre, peu après l’entrée en vigueur le 1er novembre de la loi contre le terrorisme, un rapport sur l’état d’urgence qui apporte un bilan chiffré officiel de celui-ci depuis son instauration le 14 novembre 2015.

En près de deux ans, les autorités ont compté cinq attentats à l’instar de ceux survenus à Nice et à Saint-Etienne-du-Rouvray mais aussi à Magnanville, aux Champs-Elysées et dernièrement à Marseille.

Elles recensent 13 tentatives d’attentat dont 8 tentatives recensées depuis le début de l’année 2017. 32 attentats ont été déjoués dont 13 depuis le début de l’année.

En réponse, les autorités ont effectué au total 4 469 perquisitions administratives (dont 3 594 jusqu’au 25 mai 2016) et ont délivré 754 assignations à résidence dont 41 sont en vigueur au 31 octobre 2017. Ils sont huit à être assignés à résidence depuis novembre 2015.

Depuis le début de l’état d’urgence, 19 lieux de culte musulmans ont fermé, dont 11 le sont jusqu’au 1er novembre. Ils sont désormais 10 à être fermés, la préfecture des Hauts-de-Seine ayant fait savoir vendredi que la salle de prière à Fontenay-aux-Roses, fermée le 29 septembre dans le cadre de l’état d’urgence, est aujourd’hui rouverte.

Le ministère de l’intérieur fait part du chiffre de 25 000 fichés S, dont 9 700 « pour radicalisation, essentiellement liées à la mouvance terroriste islamiste ». 12 000 personnes sont également inscrites au Fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

 

Saphirnews