Ryanair dans la tourmente après les propos de son PDG sur les musulmans

Le PDG de Ryanair, Michael O’Leary, a créé la polémique après avoir laissé entendre qu’il faut des contrôles renforcés dans les aéroports pour les hommes musulmans du fait qu’ils sont, à ses yeux, « généralement » des terroristes. Ces propos ont été tenus lors d’une interview au quotidien britannique The Times, parue samedi 22 février et titrée « Le patron de Ryanair, Michael O’Leary, veut des contrôles supplémentaires sur les hommes musulmans ».

Depuis, des appels au boycott de la compagnie low-cost ont été lancés en signe de contestation. Plusieurs organisations musulmanes britanniques ont dénoncé des propos islamophobes, à l’instar du Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB) pour qui les déclarations Michael O’Leary sont « racistes et discriminatoires ».

« La discrimination institutionnelle à l’égard des musulmans est bien établie : qu’il s’agisse de la possibilité d’obtenir un emploi, d’acheter un appartement ou même de souscrire une assurance automobile. (…) Il est honteux qu’un tel racisme s’exprime si ouvertement et que le PDG d’une grande compagnie aérienne veuille discriminer ses clients si effrontément », a fait savoir l’institution.

Face à l’ampleur prise par la polémique, Michael O’Leary a présenté ses excuses, tout en se défendant de l’appel discriminatoire qui lui est prêté. « Les titres des journaux d’aujourd’hui sont tout simplement inexacts », a fait savoir Ryanair dans un communiqué publié dimanche 23 février.

« Aucun appel à des contrôles supplémentaires sur un groupe ou des personnes n’a été lancé. Michael demandait seulement des contrôles de sécurité plus efficaces dans les aéroports, qui permettraient de supprimer une grande partie des files d’attente inutiles dans les aéroports aujourd’hui pour tous les passagers », indique la compagnie. Néanmoins, « il s’excuse sincèrement pour toute offense causée à un groupe par les gros titres inexacts ».

« On ne peut pas dire certaines choses, parce que c’est du racisme, mais ce sont généralement des hommes de confession musulmane. Il y a trente ans, c’étaient les Irlandais. Si c’est de là que vient la menace, traitez-la », a précisément déclaré le PDG de Ryanair lors de l’interview, dans laquelle il a appelé à des contrôles moins contraignants pour les familles car il n’y avait « pratiquement » aucune chance qu’il y ait des terroristes parmi elles.

 

Saphirnews