Série de profanations d’églises à travers la France depuis trois jours

Des lieux de cultes ont été vandalisés depuis le 4 février dans toute la France, dont certains à plusieurs reprises. Les délinquants ont renversé des objets, y ont mis le feu et même utilisé des excréments pour dessiner dessus.

Trois églises ont été profanées en France depuis le début de la semaine, notamment à Nîmes (Gard), Lavaur (Tarn) et Houilles (Yvelines), cette dernière même à trois reprises (en dix jours), relatent Le Parisien et La Dépêche.

Le tabernacle de l’église Notre-Dame des Enfants à Nîmes (Gard) a ainsi été brisé et les hosties projetées à terre, relate Le Parisien. Des excréments ont même été utilisés pour tracer une croix ainsi que pour salir les murs intérieurs.

L’église Saint-Nicolas à Houilles (Yvelines) a été vandalisée pour la troisième fois en dix jours, d’après Le Parisien. La statue de la Vierge à l’Enfant ornant la façade a été «complètement pulvérisée» mercredi au point d’en devenir «irréparable», selon un prêtre. Il y a dix jours, «le Christ portant sa croix a été jeté au sol dans le chœur et le siège sur lequel le prêtre s’assoit a été renversé», a-t-il raconté. Cet acte a été répété vendredi.

​​La cathédrale de Lavaur (Tarn) a fait l’objet de vandalisme mardi soir. L’alerte a été donnée par la secrétaire de la paroisse, intriguée par une forte odeur de fumée, rapporte La Dépêche. La nappe de l’autel et la crèche ont été endommagées par le feu, une croix a été mise à terre et un cierge brisé. Le bras d’une statue du Christ crucifié a été tordu, comme pour effectuer un «dab», mouvement chorégraphique qui consiste à placer son visage dans le pli du coude tout en pointant le ciel dans la direction opposée avec les deux bras parallèles. Le maire de la ville a réagi avec émotion sur Twitter en disant: «Dieu pardonnera. Pas moi.»

 

Sputnik