Yémen : plus de 50 morts dans un raid américain contre Al-Qaïda

Au moins 41 membres présumés d’Al-Qaïda et 16 civils ont été tués par des drones américains au Yémen. Il s’agit du premier raid d’envergure mené par les États-Unis dans le pays depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump.

Quarante-et-un membres présumés d’Al-Qaïda et 16 civils ont été tués, dimanche 29 janvier, dans le premier raid d’envergure mené au Yémen par les États-Unis depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. L’opération a été menée, selon un responsable yéménite, par des drones et des hélicoptères Apache à Yakla, dans la province de Baïda, dans le centre du pays.

Des drones et des hélicoptères Apache, munis de mitrailleuses lourdes, ont pris pour cible des repaires d’Al-Qaïda dans une école, une mosquée et un dispensaire, a indiqué à l’AFP le responsable qui a requis l’anonymat. Des sources tribales et locales avaient indiqué peu auparavant que le raid avait aussi visé les maisons de trois chefs tribaux liés à Al-Qaïda.

Dix mille civils tués dans le conflit, selon un responsable de l’ONU

Les États-Unis, les seuls dans la région à disposer de drones pouvant atteindre des cibles au Yémen, considèrent la branche d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) comme la plus dangereuse du réseau jihadiste.

Les forces gouvernementales yéménites, soutenues depuis mars 2015 par une coalition arabe sous commandement saoudien, affrontent à la fois des rebelles chiites (Houthis), qui contrôlent une partie du territoire dont la capitale Sanaa (nord), et des groupes jihadistes sunnites bien implantés dans le sud et le sud-est du Yémen. Outre Al-Qaïda, le groupe État islamique a revendiqué des attentats spectaculaires et meurtriers ces deux dernières années au Yémen.

Depuis mars 2015, plus de 7 400 personnes ont été tuées dans le conflit au Yémen, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Un coordinateur humanitaire de l’ONU, Jamie McGoldrick, a donné un bilan beaucoup plus élevé en citant une estimation de 10 000 civils tués.

Selon l’Unicef, près de 1 400 mineurs ont été tués. Trois millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire dont 1,5 million d’enfants souffrant de malnutrition.

 

France 24/AFP