Est-ce que tous les abattoirs d’Ile-de-France sont halal, comme l’avance Laurent Alexandre ?

Au niveau national, le halal est par ailleurs loin de représenter la majorité des abattages. La commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français  : «En nombre de têtes abattues, l’abattage sans étourdissement représentait 15 % des bovins abattus et 27 % des ovins.»

«Cela ralentit fortement la cadence d’abattage»

Le rapporteur de cette commission avait, à cette occasion, voulu «dissiper une idée fausse selon laquelle les abattoirs auraient intérêt à multiplier les abattages rituels même en l’absence de commande» : «Outre que cela est désormais interdit [par un décret de 2011 qui oblige d’associer une commande précise à tout abattage sans étourdissement], cela n’est pas du tout dans l’intérêt des opérateurs car cela ralentit fortement la cadence d’abattage.» Le directeur général adjoint de Culture viande, le syndicat des entreprises françaises du secteur, expliquait à cette occasion que «pratiquer un abattage sans étourdissement est beaucoup plus compliqué pour les abattoirs», ce qui a «des impacts en termes économiques».

Interbev précise de son côté qu’un règlement européen n’autorise qu’à «titre dérogatoire l’abattage rituel»dans des «conditions bien spécifiques» : «Les abattages rituels doivent avoir lieu dans des abattoirs agréés bénéficiant expressément d’une autorisation de déroger à l’obligation d’étourdissement (matériel et procédures adaptées, ensemble du personnel formé).»

La polémique n’a rien de nouveau : avant Laurent Alexandre, Marine Le Pen avait estimé, en 2012, que «l’ensemble de la viande qui est distribuée en Ile-de-France» était halal. Déjà, les professionnels du secteur l’avaient vertement démenti.

Libération