Liban: rencontre islamo-chrétienne en hommage à Jean Paul II

A l’occasion de l’arrivée des reliques de Jean Paul II au siège du patriarcat maronite à Bkerké (Liban) lundi 19 mai, une rencontre inter-religieuse a eu lieu entre le chef de l’État Michel Sleiman et des responsables de toutes les communautés chrétiennes et musulmanes.

Bechara Raï, patriarche maronite, a salué l’action de Jean Paul II en matière de dialogue, expliquant que la force du souverain pontife avait été de vouloir résoudre les conflits libanais par le biais de « la réconciliation et du dialogue » en privilégiant « les solutions pacifiques pour le Liban ». Alors que le Parlement libanais tente sans succès, depuis plusieurs mois, de désigner un président pour le pays, le patriarche a espéré une issue positive à ce processus, et l’arrivée d’un chef d’État à « la hauteur des espérances du peuple libanais » afin de renforcer le dialogue œcuménique.

Côté musulman, le discours sur Jean-Paul II est identique. Évoquant le pape polonais, le mufti de la République Cheikh Mohammad Rachid Kabbani a assuré que « les musulmans n’oublieront jamais ses positions à l’égard de l’islam, en particulier lors des fêtes religieuses islamiques et son appel permanent au dialogue entre les religions ». Le cheikh Akl druze Naïm Hassan a quant à lui évoqué une  « personnalité exceptionnelle à plusieurs niveaux » en affirmant que dès ses débuts, Jean-Paul II « a regardé l’être humain avec respect ».

Cette rencontre est le point d’orgue d’une série d’événements organisés en lien avec l’arrivée au Liban des reliques de Jean-Paul II, le vendredi 16 mai dernier.

 

L’Orient Le Jour

F.Achouri

Sociologue spécialiste de l’islam contemporain.

Nos services s'adressent aux organisations publiques et privées désireuses de mieux comprendre leur époque.

Articles recommandés