Sénégal : les leaders musulmans lancent un appel pour une élection présidentielle « pacifique »

L’Association nationale des imams et oulémas du Sénégal, « dans (sa) mission s’éducateur et de modérateur de la société », a lancé, samedi 27 janvier, un appel au peuple sénégalais pour une campagne électorale « pacifique » en vue du scrutin présidentiel du 25 février 

« Nous, imams, solidaires de notre nation, de ses joies et de ses espoirs, de ses tristesses et de ses angoisses, prions le Bon Dieu (…) de nous assister dans cette épreuve pour une campagne électorale démocratique digne et pacifique », a lancé lors d’un point presse son président, El Hadj Oumar Diène, qui y voit « un défi à notre unité nationale » et « un test de notre engagement civique, de notre maturité politique, de notre esprit démocratique ».

« Nous demandons aux autorités de ne pas laisser s’installer le laxisme et le désordre », a souligné le leader religieux, appelant à ce que des mesures nécessaires soient prises pour permettre de créer un « climat de confiance mutuelle ». Les candidats, les responsables politiques comme les citoyens sont invités à « privilégier le civisme dans les agissements », tandis que les médias et les leaders d’opinion sont appelés à « mesurer leur grand pouvoir et leur grave pouvoir d’informer » pour « éviter de réveiller les passions » et « faire œuvre de paix dans la vérité ».

Les imams et cadres religieux ont aussi leur rôle à jouer en sachant « faire preuve de sérénité dans leurs prêches ». « Que tous se montrent dignes et pacifiques en paroles et en actes et fassent en sorte que les tensions, les affrontements nous soient épargnés avant, pendant et après les élections. »

Saphirnews

Fatima Achouri

Sociologue spécialiste de l’islam contemporain.

Nos services s'adressent aux organisations publiques ( Loi de 1905) et aux organisations privées.

Articles recommandés