Vendée : une crèche de Noël sème la discorde

A quelques jours des fêtes de Noël, le Conseil général de Vendée vient de se voir interdire par la justice sa crèche de Noël au motif de l’article 28 de la loi de 1905 qui stipule que « il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires ainsi que des musées ou expositions ». Suite à cette interdiction, des voix se sont élevées pour contester cette mesure car, selon elles, la crèche de Noël fait partie de la tradition chrétienne. Dans un tel contexte, il est important de rappeler que l’application ferme du principe de laïcité est étroitement liée au combat pour l’égalité, en particulier en matière de lutte contre les discriminations, autrement dit, d’égalité de traitement. Dans le cadre de la loi de 1905 sur la laïcité, l’État place les religions hors de son champ et se doit de les traiter également. Car, jusque là, il faut bien reconnaître que la laïcité était agressive et répressive contre l’islam (loi de 2004 sur le voile, loi de 2011 sur le voile intégral, charte de la laïcité à l’école…).

La laïcité ne doit pas être sélective. On ne peut pas en demander une application bienveillante lorsqu’il s’agit du catholicisme, en invoquant la tradition, et exiger plus lorsqu’il s’agit de l’islam : la loi reste la loi. Le gouvernement socialiste ne fait que rééquilibrer un usage d’une laïcité usurpée par la droite qui a favorisé une islamophobie institutionnelle. Dans un climat anti-islam, il y a en conséquence un durcissement à l’égard des autres religions qui conduit à un climat d’intolérance et de crispation entre communautés. La laïcité ne nous appelle pas à renoncer à ce que nous sommes, elle favorise au contraire le vivre ensemble, mais cela semble être ignoré par une partie de la classe politique qui en a dévoyé les principes à des fins politiciennes .

 

Fatima Achouri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fatima Achouri

Sociologue spécialiste de l’islam contemporain.

Nos services s'adressent aux organisations publiques ( Loi de 1905) et aux organisations privées.

Articles recommandés