La Turquie condamnée par la CEDH pour discrimination envers les alévis

 La Turquie a été condamnée, mardi 26 avril, par la Cour européenne des droits de l’homme pour violation au droit à la liberté de religion et discrimination envers les alévis. Cette minorité chiite représente 15 des 70 millions de Turcs mais son culte n’est pas reconnu comme une confession à part entière.

Conséquence : les alévis sont privés de personnalité juridique, de financements publics et de nombreux autres droits accordés aux musulmans sunnites comme le bénéfice d’un service public religieux.

La CEDH constate « un déséquilibre excessif entre le statut accordé à la conception de la religion musulmane retenue par la Direction des affaires religieuses bénéficiant du service public religieux et celui des requérants, la communauté alévie étant presque totalement exclue du bénéfice du service public et relevant du régime juridique des « ordres soufis (tarikat) » soumis à des interdictions importantes. Elle juge donc que les requérants alévis font l’objet d’une différence de traitement, sans justification objective et raisonnable ».

La condamnation fait suite à la saisie de la CEDH par 203 Turcs alévis. « Quelle que soit la place de la confession alévie dans la théologie musulmane, celle-ci constitue une conviction religieuse profondément enracinée dans la société et l’histoire turques », affirme la CEDH.
Rendu par la grande chambre de la Cour, l’arrêt est définitif.

 

Saphirnews