Bangladesh : un incendie présumé criminel laisse des milliers de Rohingyas sans-abri

Les Rohingyas ont fui la Birmanie mais n’ont pas pour autant trouvé leur salut dans les pays voisins, à commencer au Bangladesh. Alors que leurs conditions de vie sont des plus précaires, entre 4 000 et 7 000 réfugiés se sont soudainement retrouvés, dimanche 7 janvier, sans-abri après un incendie présumé criminel qui a ravagé un camp de Cox’s Bazar, dans le sud-est du pays. 

Plus de 700 abris ont brûlé, selon le commissaire aux réfugiés Mizanur Rahman. Aucune victime n’est à déplorer mais les sinistrés doivent désormais faire face à une situation encore plus rude, dans un environnement où la sécurité s’est dégradée avec le temps. 

Le Bangladesh abrite environ un million de Rohingyas, principalement à Cox’s Bazar, dont beaucoup ont fui la répression militaire de 2017 en Birmanie contre cette minorité majoritairement musulmane dont les persécutions sont reconnues comme un génocide par les Etats-Unis.

L’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), qui a confirmé ce vaste incendie, est au chevet des sinistrés. « La cause de l’incendie reste actuellement inconnue. Les autorités gouvernementales nous ont assuré qu’une enquête serait menée », a-t-elle déclaré. 

Les incendies sont malheureusement fréquents dans les camps rohingyas. En mars 2023, un feu avait laissé plusieurs milliers de personnes sans-abris. 

SaphirNews

F.Achouri

Sociologue spécialiste de l’islam contemporain.

Nos services s'adressent aux organisations publiques et privées désireuses de mieux comprendre leur époque.

Articles recommandés