Les chrétiens de Palestine exaspérés par le mur de l’apartheid

Les chrétiens de Palestine dénoncent aussi l’occupation et la colonisation israéliennes. La communauté chrétienne a adressé, lundi 29 avril, une lettre ouverte au pape François pour protester contre l’isolement progressif des habitants de Bethléem et la confiscation de leurs terres par le mur de séparation bâti par Israël pour des raisons « sécuritaires ». Une barrière illégale dont la Cour internationale de Justice (CIJ) a exigé le démantèlement.

« Nous sommes menacés de voir la plupart de nos terrains confisqués par l’occupant militaire israélien qui a déjà commencé à construire le “fameux mur” annexant la terre palestinienne chrétienne », fait part la lettre, écrite par les représentants de la ville chrétienne de Beit Jala, près de Bethléem.

Ils s’insurgent ainsi de la décision de justice israélienne rendue la semaine dernière en faveur de la construction du mur dans la vallée palestinienne de Crémisan, un site agricole de 170 hectares plantées de vignobles.

La communauté monastique salésienne cultive ces coteaux depuis 1891 et le raisin qui y est récolté produit un vin réputé. La plainte des agriculteurs de Crémisan remonte à 2006. « Le Secours Catholique est solidaire de ses coreligionnaires et dénonce avec eux les spoliations dont ils sont régulièrement victimes », a fait savoir l’ONG dans un communiqué.

« Votre sainteté, votre élection nous a apporté l’espérance que les choses changeraient », indiquent les signataires de la lettre. Ils en appellent à l’aide du pape, qui prévoit de rencontrer mardi 30 avril le président israélien Shimon Pérès.

Source : Oumma

 

F. Achouri

Sociologue spécialiste de l’islam contemporain.

Nos services s'adressent aux organisations publiques et privées désireuses de mieux comprendre leur époque.

Articles recommandés