Nicole Belloubet, ministre de l’Éducation, envisage des classes spécifiques pour enfants radicalisés

Invitée de France 2, ce lundi 26 février, la ministre de l’Éducation nationale a évoqué la possibilité d’une prise en charge spécifique des enfants radicalisés. Elle a annoncé la fermeture, en septembre, du collège privé musulman Avicenne de Nice, et est revenue sur les objectifs de l’uniforme à l’école.

Il y aura des classes par niveaux à la rentrée prochaine. Il y aura aussi peut-être des classes spécifiques pour les enfants radicalisés. C’est une hypothèse évoquée ce lundi 26 février 2024 par la ministre de l’Éducation nationale, Nicole Belloubet, invitée de France 2.

Alors que son prédécesseur Gabriel Attal, désormais Premier ministre, avait indiqué en octobre 2023 sa volonté d’exclure les élèves radicalisés, l’ancienne ministre de la Justice, qui connaît à ce titre le dossier, plaide plutôt pour « la mise en place d’un suivi qui peut-être, aller jusqu’à une prise en charge de l’élève dans des classes spécifiques ». En dehors de l’établissement ? Rien n’est encore défini selon la ministre de l’Éducation nationale.

« Lorsque nous avons un doute, nous suivons de très près ces élèves. Les professeurs, les principaux ont des moyens pour empêcher l’entrée dans les établissements. S’il y a des difficultés, nous pouvons aller jusqu’à un certain nombre de procédures disciplinaires », a encore ajouté Nicole Belloubet.

2 300 postes pour les groupes de niveaux

Sur les groupes de niveaux, 2 300 postes seront nécessaires. La ministre de l’Éducation nationale a assuré qu’il y aura des enseignants devant les élèves. « On fera avec l’ensemble des personnels que nous recrutons. Les enseignants actuels que nous recrutons sont sélectionnés par des inspecteurs. Ils ont évidemment les qualités pour enseigner. »

Elle estime que « nous devons faire un effort d’attractivité pour la profession d’enseignants et rénover la formation initiale ».

Un collège privé musulman bientôt fermé à Nice

La ministre de l’Éducation nationale, Nicole Belloubet, a annoncé, ce lundi 26 février 2024, la fermeture prochaine du collège privé musulman Avicenne de Nice pour un problème de financements opaques : « C’est contraire à la loi de 2021 anti-séparatisme. Nous avons écrit à plusieurs reprises à cet établissement et les réponses n’étaient pas satisfaisantes », précise la ministre.

Actuellement en vacances, les collégiens devraient cependant pouvoir retrouver dans leur établissement à la rentrée. « Nous allons annoncer la fermeture avec une mise en œuvre décalée à septembre pour permettre la prise en charge des élèves. »

Enfin, sur le dossier de l’uniforme à l’école, qui devrait être testé dans plus d’une centaine d’établissements, Nicole Belloubet explique que « nous voulons voir si le port de l’uniforme peut apaiser le climat scolaire. C’est un des moyens qui peut aussi empêcher le harcèlement scolaire. »

Ouest France

Fatima Achouri

Sociologue spécialiste de l’islam contemporain.

Nos services s'adressent aux organisations publiques et privées désireuses de mieux comprendre leur époque.

Articles recommandés