Syrie, Liban : des Syriens morts à cause du froid

tempetesyriefroid   Pour la quatrième année consécutive, de nombreux réfugiés syriens sont contraints de passer l’hiver dans des camps. Au Liban, mais aussi en Syrie, en Jordanie, et en Turquie, c’est un froid glacial qui s’est abattu ces derniers jours, ôtant la vie à des Syriens. Morts congelés, ce fut le sort de plusieurs enfants, notamment les plus jeunes. Au moins une dizaine de personnes ont trouvé la mort en Syrie, notamment à Alep. Parmi eux, des jumeaux nouveaux nés, un homme âgé à Alep, un jeune enfant dans la banlieue de Damas. Beaucoup de personnes souffrent d’hypothermie. Le bilan de morts serait beaucoup plus lourd selon un groupe d’opposition du régime.

Au Liban et en Turquie, au moins 16 corps de réfugiés syriens ont été retrouvés morts congelés. Au Liban, la situation est particulièrement difficile pour beaucoup de Syriens qui, faute de place, ont du s’installer dans des camps de fortune.

« Nous sommes en train de mourir ici, personne ne vient nous aider et nous n’avons rien. Nous n’avons pas de nourriture, nous n’avons pas de pain, nous n’avons pas d’huile de chauffage, et nous ne savons pas quoi faire » raconte en pleurs Oum Abdou, dans la ville d’Arsal, à un journaliste d’Al Jazeera.

Alors qu’ils fuyaient la guerre et les tueries, ces millions de Syriens doivent désormais affronter la tempête glaciale qui s’est abattue sur le Moyen-Orient la semaine dernière.

Depuis le début de la guerre civile en 2011, plus de 3 millions de Syriens se sont réfugiés dans des pays limitrophes, confrontés à de douloureuses épreuves. Après la tempête de neige, ce sont les risques d’inondations qui inquiètent.

Qu’Allah assiste nos frères et sœurs syriens, en Syrie et dans les camps de réfugiés.

 

Ajib.fr

Fatima Achouri

Sociologue spécialiste de l’islam contemporain.

Nos services s'adressent aux organisations publiques ( Loi de 1905) et aux organisations privées.

Articles recommandés