JO de Paris 2024 : le non répété de la France au port du voile

Le port du voile est interdit pour les membres de la délégation française qui participeront aux JO de Paris en été 2024, quel que soit le sport. L’interdiction, posée le temps des compétitions, n’a rien de surprenant mais a été répétée par la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, dimanche 24 septembre sur France 3, en s’appuyant sur la décision du Conseil d’Etat confortant la position de la Fédération française de football (FFF) face aux Hijabeuses.

Le Comité international olympique (CIO) permet pourtant aux femmes de participer aux compétitions avec le voile. L’instance « est sur une logique qui consiste à appréhender le port du voile non pas comme un facteur cultuel mais comme un facteur culturel. Il s’appuie sur des dispositions de fédérations internationales qui ne sont pas toutes les mêmes en la matière. Il y aura une hétérogénéité entre les sports », indique-t-elle.

« Pour ce qui est de la position française sur le sujet, nous avons, à la faveur d’une décision récente du Conseil d’État, exprimé de manière très claire avec la Première ministre notre attachement à un régime de laïcité stricte, appliqué strictement dans le champ du sport. Ça veut dire l’interdiction de toute forme de prosélytisme, la neutralité absolue du service public », a déclaré Amélie Oudéa-Castéra. Une vision « stricte »de la laïcité qui va continuer longtemps à générer des incompréhensions en France et dans le monde.

Saphirnews

F.Achouri

Sociologue spécialiste de l’islam contemporain.

Nos services s'adressent aux organisations publiques et privées désireuses de mieux comprendre leur époque.

Articles recommandés