La Chine réfute le rapport américain sur la liberté de religion

Les États-Unis doivent cesser d’utiliser les questions religieuses pour interférer dans les affaires intérieures de la Chine, a exhorté jeudi Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

A la suite de la publication d’un rapport américain accablant sur la liberté de religion en Chine, Mme Hua a déclaré lors d’une conférence de presse que les États-Unis devaient réfléchir sur leurs propres problèmes au lieu de montrer du doigt les autres pays et de faire des commentaires irresponsables.

La Commission de la liberté religieuse internationale des États-Unis a indiqué mardi dans son rapport annuel que la liberté de religion s’était détériorée en Chine au cours de l’année dernière et a suggéré que le gouvernement américain inscrive la Chine sur la liste des « pays particulièrement préoccupants ».

Mme Hua a assuré que le gouvernement chinois protégeait, conformément à la loi, la liberté de religion de ses citoyens, ajoutant que le peuple chinois jouit d’une pleine liberté de religion et de croyance prévue par la loi.

« Nous recommandons à la soit-disant Commission de la liberté religieuse internationale de respecter les faits, d’abandonner ses préoccupations et de cesser d’utiliser les questions religieuses pour interférer dans les affaires intérieures de la Chine », a-t-elle déclaré.

Mme Hua a également invité la partie américaine à lire le rapport intitulé « L’état des droits de l’homme aux États-Unis en 2012 » publié par le Bureau de l’information du Conseil des Affaires d’État.

Source : Observatoire Pharos

F.Achouri

Sociologue spécialiste de l’islam contemporain.

Nos services s'adressent aux organisations publiques et privées désireuses de mieux comprendre leur époque.

Articles recommandés