Une hausse de la déduction fiscale sur les dons aux cultes annoncée

Plusieurs centaines de billets en euros empilés par valeur. Euro money concept. billets en euros. l'argent Euro. monnaie Euro. Des billets de banque empilés les uns sur les autres dans des positions différentes. photo toned Banque d'images - 50529848Ce geste pourrait aider des lieux de culte à sortir la tête de l’eau. Le gouvernement a adopté une mesure fiscale en faveur des associations cultuelles – uniquement celles régies par la loi de 1905 – dans le projet de loi Finances rectificative (PLFR) présenté en Conseil des ministres ce mercredi 2 juin. Dans le cadre de ce texte, le gouvernement prévoit d’augmenter la déduction fiscale sur les dons faits aux cultes, la faisant passer de 66 % à 75 %, dans une limite de 554 euros. Au-delà de cette somme, la déduction de 66 % sera de nouveau appliquée.

Cette mesure est toutefois temporaire puisqu’elle prendra fin le 31 décembre 2022. « Les associations cultuelles ont connu des pertes pendant la crise », a justifié Bercy, précisant auprès de Capital que « le passage de la réduction d’impôt à 75% sera effectif dès la présentation du PLFR ».

A l’instar du secteur de la culture, de la restauration ou du tourisme, les cultes ont été durement éprouvés par la crise sanitaire en raison des fermetures et des restrictions d’accès au public.

Sur l’année 2020, l’Église catholique de France avait constaté une perte de 40 % de ses ressources, soit 90 millions d’euros. Fin 2020, le rapport annuel de la Conférence des évêques de France révélait qu’un tiers des 90 diocèses de France étaient en grande difficulté économique. Quinze d’entre eux seraient même « dans des situations fragiles ». Les protestantes ont, pour leur part, évalué leurs pertes à 11 millions d’euros au cours de la première année d’épidémie.

Les mosquées dont la situation financière est des plus fragiles ne sont pas en reste. Néanmoins, la plupart d’entre elles sont aujourd’hui gérées par des associations loi 1901, exclues de la mesure dernièrement annoncée par Bercy.

 

Saphirnews